Saving the world, one sticky at a time.

Daily Scrum, améliorer la synchro

Le daily scrum est vital pour une équipe.

C’est un point central d’échange entre les membres, un point de synchronisation, un moment partagé afin de connaître tous l’avancée du projet.

Lorsque l’on travaille a deux, trois, voire quatre, sans intervenants extérieurs, il est assez simple de savoir rapidement qui travaille sur quoi. L’utilisation massive d’XP et de ses adaptations (au travers du pair-programming par exemple) permet une bonne communication interne.

Quid du multi-projet, des problématiques inhérentes à la gestion de dépendances, du scrum board numérique, du travail délocalisé, des équipes de plus de 5 personnes ?

L’objectif du daily scrum alors devient plus complexe a saisir, et il est d’autant plus difficile d’assurer une bonne communication. Pire encore, s’assurer que ce point de synchronisation quotidien ne devienne pas une source d’ennui, un moment d’inattention, ou simplement une contrainte subie par l’équipe qui perdrait l’intêret commun du daily.

Alors comment faire ?

Comment passionner les gens, comment leur redonner l’envie de intéresser au travail des autres ?

Mon objectif : améliorer la communication interne, donner à tout le monde la possibilité de partager son travail, assurer la circulation de l’information et éviter qu’une seule personne connaisse un rouage donné de l’application.

Lire la suite »

Scrum master = Manager

Je suis abonné à plusieurs groupes d’utilisateur autour de scrum depuis quelques temps déjà.

Voici ma réponse à l’interrogation relevée dans le titre

Il n’y a pas de réponse binaire.
A mes yeux, il s’agit plus d’une zone de flou quotidien, bien que j’aie tendance à être plus explicite sur un point de vue administratif et hiérarchique.

Le scrum master doit fournir un support, pour l’équipe, DANS l’équipe. Il ne devrait pas avoir de responsabilités managériales en soi, mais un manager pourrait trouver pratique d’avoir quelqu’un d’assez proche des membres de l’équipe, afin d’obtenir une vue plus précise sur la mécanique humaine interne de son équipe (ce que les membres de cette dernière n’aurait pas tendance à signaler/diffuser).

Je suis donc d’accord avec le fait que le scrum master ne soit pas une position traditionnelle, bien qu’évidemment il gère certaines choses (les pratiques, méthodes, l’organisation quotidienne, l’amélioration continue, l’encadrement des activités …).
D’une manière ou d’une autre, il gère des personnes, enfin d’une certaine manière seulement. Cela signifie-t-il qu’il soit un manager – au sens humain ?

Je ne pense pas, pas complètement.

Il gère certaines parties du projet, de la solution, du produit. Cela signifie-t-il qu’il soit un chef de projet ?

Non plus. Pas à proprement parler.

Voici la zone de flou dont je parlais. Mais le SM fait par contre partie des éléments clefs d’une stratégie de management qui se dise Agile.

La suite est sur LinkedIn : http://via.ericthn.fr/VXx5xi (en anglais)

Démarrer du bon pied

Tout a un commencement. Ce blog n’échappe pas à la règle.

Je vais donc m’employer a construire du contenu pertinent, pas à pas, de la meilleure manière que je connaisse.

J’ai encore quelques ajustement à faire concernant la mise en forme et les contenus, mais j’avance.

La suite au prochain post.